Pas de produit dans votre hotte.

Accueil / A la une / Connaissez-vous l’origine du sapin de Noël ?

Connaissez-vous l’origine du sapin de Noël ?

Pour vous raconter l’origine du sapin de Noël et de ses décorations, Treezmas a fait appel à un expert en sapins. Il n’est pas pépiniériste, ce n’est pas non plus le Père Noël, mais il est lui-même un sapin. Eh oui, qui pouvait mieux nous parler des sapins de Noël qu’un sapin lui-même !

Entretien avec Gustave Épicéa, dit Gustave le Sage, notre plus grand sapin de la saison 2014 qui ne fera malheureusement plus partie de l’aventure Treezmas en 2015.

Treezmas : Bonjour Gustave, peux-tu nous en dire plus sur tes origines et ton travail ?

Gustave : Je suis né et j’ai grandi dans le Morvan avec toute ma famille. Chez les sapins, on se reproduit en masse donc depuis ma plus tendre enfance, je m’amuse avec mes cousins Nordmann. On a fait les 400 coups ensemble. Depuis tout petit, on nous apprend à devenir robuste, à faire attention à nos aiguilles et à surveiller notre odeur. Je peux vous dire que c’est un entraînement intensif qui dure plusieurs mois. L’objectif est d’être au top quand arrive l’hiver, moment ultime où on se transforme en sapin de Noël. On part souvent de novembre à janvier et on peut être appelé aux 4 coins de la France pour une mission de Noël.

Treezmas : Alors justement, d’où vient la tradition du sapin de Noël ?

Gustave : Les sources divergent mais de ce qu’on m’a raconté c’est que c’est au Moyen-Âge en Europe que les sapins de Noël ont fait leurs premières apparitions dans des églises. Et c’est plus tard, au XVIIIè siècle qu’on a été invité dans les maisons pour fêter Noël avec les familles.

En fait, la tradition venait d’Allemagne, et ce sont les habitants d’Alsace et de Lorraine qui ont exporté cette mode en France. Pour l’anecdote, ce qui a contribué à lancer la carrière des sapins de Noël c’est une première apparition au Château de Versailles, à l’époque de Louis XV. Puis c’est le Château de Windsor qui a suivi le mouvement, et paf, en l’espace de quelques années, les sapins ont été sollicités comme des stars à Noël. À l’époque, ça devait pas vraiment rigoler pour ceux qui étaient envoyés chez les rois…

Treezmas : Quelles étaient les décorations de Noël autrefois ?

Gustave : C’était bien différent de ce qu’on porte aujourd’hui ! Au départ, on accrochait aux sapins de Noël de la vraie nourriture : des pommes rouges, des confiseries et des bonbons pour les enfants les plus sages. Il y avait même des petits jouets en bois. Et pour nous éclairer, il fallait remplir des coquilles de noix avec de l’huile et des chandelles à tenir en permanence. Pas très pratique, et surtout dangereux et fatigant ! Pfiou, je suis bien content d’avoir grandi au XXIè siècle pour pas vivre ça.

« Le moment le plus intense dans le métier de sapin de Noël, c’est le passage chez les familles. »

Treezmas : Quelle est ta décoration de Noël préférée ?

Gustave : Ce que j’ai toujours adoré ce sont les boules de Noël, il y en a de toutes les couleurs, tailles et textures. Je peux en changer selon mon humeur de l’année ou en fonction des tendances. Heureusement qu’on ne nous accroche plus de fruits, imaginez quand ils pourrissaient… En fait, on est passé aux boules de Noël car une année, les récoltes de pommes étaient très mauvaises et il a fallu trouver une alternative pour nous décorer. C’est un artisan verrier qui a eu l’idée de créer des boules ornées de dorures, et de fil en aiguille, on en est venu à porter des boules en plastique, moins fragiles. Malin, hein !

Treezmas : Quelle est la chose la plus difficile dans ton métier de sapin de Noël ?

Gustave : Le moment le plus intense dans le métier de sapin de Noël, c’est le passage chez les familles. C’est difficile car c’est là qu’on est mis le plus à l’épreuve : le climat change, la température ne convient pas toujours, on manque parfois d’eau et nos aiguilles peuvent tomber. J’ai eu la chance de collaborer avec vous qui me faites voyager en première classe dans mon pot, ce qui me permet de garder mes racines et de rester robuste. Mais ce n’est pas le cas de tous mes collègues, qui sont parfois appelés pour des missions où ils sont coupés au tronc, ce qui les fragilise.

Mais c’est aussi le moment le plus gratifiant car c’est pendant cette période qu’on partage les plus beaux moments avec les enfants et les parents, on est au centre de l’attention pendant toute la période de fêtes, et ça, ça n’a pas de prix.

Treezmas : Quel est le moment que tu préfères à Noël ?

Gustave : Je dirais que c’est au moment de l’habillage. Toute la famille se réunit autour de moi pour m’orner de décorations de Noël et chaque année, c’est la surprise, j’ai toujours des cadeaux différents à mes pieds. Je suis toujours curieux de voir ce qui se cache dans ces beaux paquets.

Treezmas : Un dernier mot ?

Gustave : Adoptez un sapin en pot. Vivent les sapins de Noël, et joyeux Noël !

 

epicea1_gustave

Merci à Gustave d’avoir partagé ce moment avec nous.